[Fiche ressource] Enseigner en cycle 3 – 2016

Voici un ensemble de fiches ressources qui correspondent à l’orientation pédagogique que je suis dans ma classe.

Publicités

MAINTENANCE

Suite à la migration du blog d’Eklablog vers WordPress, je suis en pleine maintenance (réparation des liens cassés, remise en page), certains articles sont donc à l’état brut suite à la migration, merci de votre compréhension.

[Fiches ressources] Accueil

Mes fiches ressources sont, en général, des compilations des informations recueillies en formation, sur le net ou auprès de collègues. Elles renvoient parfois à des documents annexes qui ne seront pas obligatoirement publiés ici mais je tâcherai d’indiquer leurs références.

[Fiches ressources] Outils pour la mise en oeuvre de l’aide personnalisée

Un dossier très intéressant de l’académie orléans-tours  nous a été présenté en formation.

Il présente divers outils de mise en oeuvre de l’aide personnalisée notamment en français et en mathématiques.

Voilà son sommaire

1. Comment développer l’autonomie et favoriser l’initiative de l’élève ?    

2. Comment aider les élèves à développer des compétences langagières en maternelle?                                                                                              

3. Comment aider les élèves en français au cycle 2 ?                          

4. Comment aider les élèves en français au cycle 3 ?                            

5. Comment aider les élèves en mathématiques au cycle 2 ?       

6. Comment aider les élèves en mathématiques au cycle 3 ?

Le doc complet  Outils pour la mise en oeuvre de l’aide personnalisée (doc pdf).

[Fiches ressources] Les leviers de différenciation

Pour planifier la différenciation d’une situation d’apprentissage, j’essaye d’intégrer dans mes fiches de prep diverses pistes de différenciation, que je liste, en général, sous 4 à 5 plans (pistes de différenciation sur le plan des structures, des contenus, des processus, des productions, de l’évaluation).

Lors d’une formation, il nous a été présenté la marguerite de la différenciation. Elle permet de référencer les leviers possibles de différenciation et constitue donc une sorte d’aide mémoire pour la conception des séquences d’apprentissage en interne à la classe ou en externe. Elle est issue du livre de Jacqueline CARON, Différencier au quotidien édité aux Éditions de la Chenelière en 2008. Je l’ai reproduite ici en la modifiant légèrement.

des sites intéressants à consulter : site canadien sur la différenciation pédagogique.  ici site de la différenciation pédagogique. ici

 

Les différents leviers de différenciations (selon P. Meirieu et M.H Le Borgne) :

  • le cadre ( lieu, matériel, organisation spatiale, affichage, possibilité  laissée à l’élève de s’isoler si nécessaire)
  • le temps (outils d’aide pour l’élève à l’organisation du temps, séance courte, séance avec un rythme plus lent, mise en projet avec un échéancier, respect des rythmes d’apprentissages, interpellation de l’élève pour qu’il réagisse tout de suite à une consigne, fasse un exercice tout de suite après l’explication ou à l’inverse sursis à l’exécution d’une consigne pour laisser le temps à l’évocation, à l’appropriation, recueil d’informations avant d’agir : constitution de dossiers documentaires, rappel des notions antérieures)
  • la relation pédagogique (représentation des acquis des élèves, de leur progès, de leur savoir, prise en compte des besoins divers élèves/élèves ou élèves/enseignant)
  • les modalités de travail (classe entière, groupes de besoins, groupes de niveaux, groupes de projets, groupes d’apprentissage, binômes, dyades d’entraide, travail individuel, tutorat, plan de travail, ateliers…)
  • les contenus (différents niveaux d’application pour un même objectif)
  • les supports (le matériel : tableau, transparent, affiche, lapbook, vidéo, jeu, livre, presse, logiciel…; manipulation)
  • les productions (oral, écrit, schéma, seul ou à plusieurs…)
  • les processus (métacognition : comment j’apprends, méthodologie; les outils d’apprentissage : parole, écrit, image; les aides méthodologiques : fiche guide, personne ressource, tuteur, cahier de leçons…; étayage de l’enseignant : de très à peu guidé; place de l’erreur…)
  • les démarches (inductive, déductive, créative, expérimentale, résolution de problèmes…)
  • l’évaluation (pour apprendre, pour communiquer, cahier de réussite, QCM, questions ouvertes, questions fermées, réinvestissement, application, manipulation…)
  • les postures (transmission, médiation, animation)
  • les consignes (orales, écrites, schématisées, plus simples ou plus complexes, consignes explicites ou implicites, à traiter seul ou en binôme ou à plusieurs, avec exemple ou sans…)
  • le contexte (manière de présenter, nature des exemples donnés, en petits groupes, en regroupement, en groupe classe assis à leur place, dans la classe, dans la cour…)
  • le degré de guidage (détail étape par étape, découverte a posteriori de l’objectif par l’élève, utilisation d’un manuel, plan de résolution détaillé, proposition d’un projet global et liberté quant à la technique de résolution, vérification régulière après chaque étape pour une remédiation éventuelle…)
  • la situation d’apprentissage (situation d’écoute, de recherche, d’application, situation formative : travail sur l’erreur, situation formatrice : travail sur les critères de réussite, de réalisation)