MAINTENANCE

Suite à la migration du blog d’Eklablog vers WordPress, je suis en pleine maintenance (réparation des liens cassés, remise en page), certains articles sont donc à l’état brut suite à la migration, merci de votre compréhension.

Un (double) coup de pouce pour un (double) coup de cœur !

Alors voilà, tout est dans le titre.

Débordée, sous l’eau voire même au bord du gouffre à certains moments avec la gestion de mes enfants, de mes deux classes et surtout des longs trajets écoles/maison, je prends le temps et la plume (… heu … mon clavier) pour vous parler d’un coup de cœur littéraire. Un petit brain break, en quelques sortes, pour relâcher la pression !

Je connaissais déjà de nom cette auteure et  mais j’ai eu l’occasion de la rencontrer et de découvrir l’étendue de son œuvre, de l’album aux premiers romans. Pourquoi cet article ? Pour vous faire découvrir son travail mais aussi celui de la talentueuse illustratrice qui l’accompagne.

Alors voilà mon histoire…

 

Tout a commencé lorsque j’ai découvert, sur la table de la salle des maitres, La valse de l’épouvantail, un album coloré, magnifiquement illustré qui raconte une bien jolie histoire. Je suis tombée sous le charme. Amoureuse des livres que je suis, en discutant autour de moi, j’ai eu la chance de rencontrer Nathalie Somers, auteure de cet album. C’est avec toute sa générosité qu’elle m’a emmené dans ses univers. Je dis bien ses univers, car à elle seule, elle sait nous emmener tour à tour dans le monde imaginaire et féérique, dans l’histoire de notre passé ou encore dans le monde d’aujourd’hui.

Une écriture, simple sans être simpliste, riche et juste. Bref, pour moi, une très bonne auteure jeunesse. A découvrir, à lire, à offrir, à étudier sans modération…

Attendez, encore juste un petit mot…

Grâce à cette auteure j’ai pu découvrir le formidable travail de Lydie Baron. Cette illustratrice enrichit de son talent toute une série d’histoires de Nathalie Somers. Lydie Baron possède le pouvoir de faire vivre pleinement les personnages et l’histoire. Ses dessins  transmettent aussi bien les émotions  des personnages que l’ambiance des scènes. Les matières semblent réelles, les couleurs parlent d’elles-mêmes et les points de vue sont bien choisis.

Bref, vous avez compris, je suis sous le charme. Et parce que les livres parlent bien mieux que moi :

Côté albums : Les aventures de Quenotte.

Un (double) coup de pouce pour un (double) coup de cœur !

Un (double) coup de pouce pour un (double) coup de cœur !

 » Bouhouhou !…  » Quenotte se réveille en sursaut. Elle regarde le réveil et est bien étonnée : ce n »est pas l »heure de se lever ! Pourquoi donc a-t-elle ouvert les yeux au milieu de la nuit ?  » Bouhouhou !…  » Voilà ! Ça recommence ! C »est ce bruit bizarre qui l »a réveillée ! Quelqu »un pleure à chaudes larmes dans la pièce d »à côté ! Celui qui pleure est le Père Noël. Personne ne pense à son anniversaire. Quenotte la souris va s »en occuper ! 

 

 

 

 

 

 

Quenotte, la petite souris, serait bien restée au chaud, au coin du feu, à boire un bon chocolat chaud. Mais vers quatre heures, elle entend tinter sa clochette. Et quand cette dernière sonne, cela signifie qu’un enfant a perdu une dent de lait. Sur place, elle découvre, au fond de la boîte renfermant la dent, un papier plié en quatre. Curieuse, Quenotte le déplie et lit une bien étrange requête… 

 

 

 

 Le marchand de sable n’est pas passé cette nuit et les enfants ne dorment pas. Quenotte, notre héroïne-souris, ne peut donc pas glisser ses pièces sous les oreillers en échange de dents de lait ! Que faire ? Une nuit fabuleuse au milieu des nuages attend la petite et énergique Quenotte…

 

 

Un (double) coup de pouce pour un (double) coup de cœur !

 

 

 

 

Quelques faibles tintements de grelots résonnent encore au loin, puis le silence envahit la pièce… Quenotte découvre alors un ours en peluche qui ne veut pas être un jouet et qui exige sa maman ! Notre courageuse souris décide d’accompagner l’ourson pour la retrouver : une grande aventure les attend! Vous ne regarderez plus jamais les étoiles de la même façon…

 

 

 

 

 

Nous retrouvons Quenotte dans cette cinquième aventure un peu particulière…
C’est l’automne, du bruit, une plainte, et un épouvantail qui doit se faire brûler puisque les fermiers trouvent qu’il ne sert plus à rien.
Comment va-t-elle l’aider ?

 

 

 

  Le joueur de mandoline.

Un (double) coup de pouce pour un (double) coup de cœur !

 

La musique d’Aldébaran le joueur de mandoline savait se faire légère, gaie ou mélancolique suivant les besoins et comblait toujours ses auditeurs. Bientôt le roi Vaillant lui-même décida de le faire venir dans son palais. Ce roi avait peur de tout. Aldébaran lui donnera une leçon sur la vie et la chaleur du monde qui l’entoure.

 

 

 

 

 Côtés romans : 

Un (double) coup de pouce pour un (double) coup de cœur !

Dans le village de Kilmallock, en Irlande, la belle Fiona lance un défi surprenant : si un musicien arrive à jouer aussi vite qu’elle danse, il pourra l’épouser. Jusqu’à maintenant, tous ont échoué, comme si les pieds de Fiona étaient ensorcelés. Padraig O’Hara un violoniste de passage dans la région, tombe sous le charme de la jolie danseuse et décide de tenter sa chance…

 

Un (double) coup de pouce pour un (double) coup de cœur !

 

 

 Tiphaine entre à l’école des jeunes sapeurs pompiers ; elle est la seule fille. Lorsqu’un incendie se déclare sur la colline des Oliviers, Tiphaine et son ami Alfred se lancent sur la piste de l’incendiaire et se retrouvent au cœur du brasier. Mais l’incendiaire n’est pas celui qu’ils croyaient…

Une héroïne dans le feu de l’action.

 

 Pour ado –

Un (double) coup de pouce pour un (double) coup de cœur !

 

L’histoire se déroule à LYON

Cet été, Sophie se sent délaissée. Son frère Théo, avec qui elle entretient une relation exclusive, n’a plus de temps à lui accorder : le petit génie de l’informatique a trouvé un stage chez Interpol et file le grand amour depuis qu’il a rencontré Ludivine… Les vacances s’annoncent mat, mais le pire est à venir : sans le vouloir, Sophie se trouve mêlée à une mystérieuse histoire, et de dangereux malfaiteurs la prennent en chasse..


.

  

Un (double) coup de pouce pour un (double) coup de cœur !

 

André vit au Chambon-sur-Lignon, village du Massif central où, en pleine Seconde Guerre mondiale, la population cache des réfugiés juifs. Un jour, une jeune fille à l’étincelante chevelure rousse arrive dans sa classe. Elle dit s’appeler Simone, mais André devine vite que c’est un faux prénom, qui dissimule son origine juive. Dans l’espoir de la voir plus souvent, il décide alors de devenir messager pour un chef local de la résistance, chez qui la jolie nouvelle est logée… 

 

 

Un (double) coup de pouce pour un (double) coup de cœur !

 

 

La vie de Rodica, quatorze ans, s’est arrêtée dans la nuit du 20 au 21 décembre 1989. Ce jour-là, elle a tout perdu : ses parents, sa maison, ses rêves. Un cri va cependant lui redonner l’espoir quelques jours plus tard : Libertate! La révolution roumaine est en marche.

 

 

Sous l’eau!

Juste un p »tit message pour vous dire que je suis un peu sous l’eau en ce moment! Je suis en remplacement long en CM1 et pour ce remplacement au pied levé je suis un peu débordée.

Pour résumer, j’ai mis en place pour ce remplacement :

– les p’tis mots du matins : voir le site de Charivari ici (et ça fonctionne du tonnerre!)
– le jogging d’écriture : voir le site de Zazou ici et de la classe de Mallory ici (et idem, les élèves me le réclament tous les jours! Bien sûr je joue le jeu avec eux et ils adorent se lancer des défis pour écrire plus de mots que moi!)
– un mini-projet sur le rêve à partir de l’album Le très grand livre des rêves.Voir pour une exploitation multi-cycle. Avec les CM1, nous faisons (et avons presque terminé) la rédaction d’un rêve accompagné de son illustration en choix d’organisation libre (en individuel ou en groupe, choix des dimensions de papier et des médiums libres)
– la mise en scène de Dico Dingo en théâtre et l’étude en parallèle du roman en lecture/vocabulaire.
– la réalisation de lap-books sur le thème général de Louis XIV et la monarchie absolue. Pour en savoir plus sur les lap-books, c’est encore chez Charivari  ici

Promis, je vous fais bientôt quelques articles pour vous raconter tout cela.

Blog neutre en carbone

Suite à leur première campagne « Pas de publicités, SVP » qui favorisait la limitation des prospectus dans les boîtes aux lettres afin de contribuer à la sauvegarde d’arbres, l’association « Petits gestes écolos » lance la formidable initiative « Blog neutre en carbone ».

J’adhère ainsi aujourd’hui à leur programme. Si vous êtes intéressés, la démarche est toute simple :

Pour participer, c’est très simple : voici comment faire, en trois étapes !

Un petit badge sur une page et un petit article pour expliquer votre démarche, et voilà votre Blog zéro Carbone. Envoyez ensuite un lien vers votre blog à blog-zerocarbone@bonial.fr et l’association se chargera de planter votre arbre. Celui-ci compensera tout au long de sa vie les émissions de CO2 dérivant de votre blog.

Pour récapituler :

        1. Un petit article sur la démarche + un badge
        2. Un e-mail à blog-zerocarbone@bonial.fr
        3. Nous nous chargeons de tout pour la plantation de votre arbre !

 Pour en savoir plus, c’est par !