[Fiches ressources] Typologie des erreurs

Un résumé des informations recueillies en formation (la formatrice a dit s’être inspiré de l’ouvrage de J.P ASTOLFI « L’erreur, un outil pour enseigner » ESF.)

 

Erreurs relatives à la situation.

constat : la situation paraît nouvelle à l’élève, il ne la reconnait pas (langage employé dans la consigne ou dans la séance inhabituel, présentation différente de l’exercice, support nouveau…)

=> aide possible : rappeler oralement à l’élève la situation précédente similaire, lui faire verbaliser ce qui avait été fait et le bilan retenu puis lui expliquer que cette situation est la-même mais présentée différemment, lui montrer éventuellement le support écrit de la situation précédente, chercher avec lui les points communs puis lui faire verbaliser les tâches à accomplir.

constat : la situation est connue de l’élève mais elle privilégie un type de réflexion, de raisonnement que l’élève maîtrise mal, il se construit une représentation erronée de la tâche à effectuer. => aide possible :lui indiquer son erreur, lui présenter sous son type de raisonnement privilégié et l’aider à transposer. 

 constat : la situation est connue de l’élève mais elle impose des contraintes plus importantes (travail en temps limité, grand nombre d’exercices, complexité supérieure…)

=> aide possible : le guider petit à petit et lui donner des objectifs, diminuer petit à petit la durée de temps de travail, augmenter progressivement le nombre d’exercices…

Erreurs relatives à la consigne.

constats : la formulation de la consigne a posé problème (consigne double, vocabulaire employé complexe ou non connu, négation, incapacité à déceler les questions qui n’ont pas toujours une forme interrogative, incapacité à savoir quel type de réponse est attendu) – la consigne n’a pas été comprise (problème de lecture, l’élève enlève, ajoute ou remplace des informations en la reformulant) – la consigne a été occultée.

=> aides possibles : varier les présentations, les supports, diversifier les démarches d’enseignements et d’évaluation // Proposer des séances d’entraînement de lecture de consignes (aider les élèves à s’interroger sur le sens de la consigne, à identifier les mots importants, à étudier les différents types de onsignes selon les matières, à reformuler les consignes, à se représenter mentalement le travail à effectuer, à vérifier au cours de la tâche que la consigne a été respectée) // Avant de se lancer dans la tâche, faire anticiper les étapes qui seront nécessaires à la réalisation de l’exercice // Donner des critères de réussite de la tâche, utiles à la vérification de ce qui a été produit.

Quelques idées de travail spécifique sur les consignes :

– travailler sur les verbes utilisés dans les consignes

– travailler sur des manières multiples de donner des consignes à partir d’un même support

– analyser, critiquer et reformuler des consignes

– faire distinguer dans les énoncés ce qui est inutile et ce qui est essentiel

– établir une correspondance entre une série de consignes et une série de réponses

– choisir la bonne consigne ou rédiger la consigne correpondant à une réponse donnée

 

  Erreurs relatives aux acquis antérieurs.

constat : les acquis antérieus sont insuffiasamment consolidés et/ou incorrects, les savoirs et procédures vus n’ont pas été acquis. Les élèves ont construit depuis leur enfance des systèmes de représentation et d’explication du monde qui sont résistants aux efforts d’enseignement par peur de trahir l’éducation reçue ou par peur de changement. Les mots ont un sens différent dans la langue courante ou dans la langue utilisée par l’élève que celui utilisé dans certaines matières (ex: « sommet » en géométrie, « se lever » dans le soleil se lève…)

=> aides possibles : différer l’apprentissage et revenir sur les acquisitions nécessaires, reprendre l’apprentissage a son point de départ en modifiant les situations, en introduisant des supports concrets différents, en multipliant les manipulations, verbaliser les représentations initiales de l’élève pour qu’il puisse les reconnaître et les modifier si nécessaire, donner des exercices de consolidation de complexité croissante. 

Pistes pour prendre en compte les représentations des élèves :

– faire dessiner

 – poser des questions 

– demander d’expliquer un schéma

 – discuter une autre conception, confronter des représentations

 – faire raisonner par la négative

 – faire surgir ou provoquer une contradiction apparente

 – faire jouer des jeux de rôles 


Erreurs relatives aux opérations intellectuelles.

constat: certains élèves utilisent des modes de résolution non adaptés à la situation. En effet, certains concepts sont longs et difficiles à construire (diviser, soustraire…) et demandent un effort d’abstraction.

=> aides possibles : faire représenter ce qui est demandé (dessin, mime, reformulation orale…), ne pas réduire trop vite certaines apprentissages à la connaissance des mécanismes de base mais prendre le temps de se référer au sens, permettre la recherche par des chemins divers, accepter pour le PE de prendre le temps que les élèves construisent les notions sans juger trop rapidement qu’elles ne sont pas acquises.

constat: certaines productions d’élèves ne sont pas conformes aux attentes du PE en regard de ce qui a été travaillé auparavant. Elles sont alors considérées comme erreur alors qu’elles manifestent la diversité des procédures possibles pour résoudre un problème ou répondre à la question posée.

=> aides possibles: accepter la diversité des procédures sans attendre un type de réponse ou de résolution bien précis, faire expliciter aux élèves leur procédure (je cherche/je trouve en maths par exemple), analyser collectivement les différentes procédures utilisées et proposer à tous de les utiliser en comparant leurs inconvénients et leurs avantages.

 

Erreurs relatives aux habitudes scolaires ou d’un mauvais décodage des attentes.

constat: réponse non adaptée à la situation et non logique (ex: l’âge  du capitaine), résolution erronée mais utilisant des règles plaquées sans réflexion, absence de réponse par peur de se tromper…

 =>aides possibles :  Expliciter les règles scolaires (l’élève doit savoir ce qu’on attend de lui) // Prendre en compte les obstacles (représentations) qui peuvent entraver la construction de la notion // Travailler sur la représentation de l’erreur qui doit être vue et ressentie comme une aide pour comprendre et non comme une faute sanctionnée. 


Erreurs relatives à une surcharge cognitive ou affective. 

constat : L’élève n’arrive pas à comprendr et à mémoriser tout ce qui leur a été présenté précédemment. L’élève n’arrive plus à mobiliser ce qu’il sait ou ce qu’il sait faire alors qu’il avait préalablement réussi dans une situation identique.

=> aides possibles: inciter les élèves à fixer leur attention sur des sous-tâches, plus facilement gérables (ex: correction d’un texte), permettre aux élèves de structurer et relier les nouveaux savoirs à des réseaux de savoirs existants (réalisation de schémas de type généalogique pour lier les savoirs entre-eux plutôt que de les présenter de manière linéaire), permettre aux élèves de se préparer mentalement à toutes situations qui peuvent être destabilisantes (ex : évaluations, sorties…) 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s